Pot de mariée ancien de la faïencerie de Orchies

49,00 39,20

Pot de mariée ancien de la faïencerie de Orchies Moulin des Loups – Art populaire – XIXe – France – Curiosité populaire – 25 x 21 x 12.5 cm – 1.100 kg

1 en stock

Comparer

Pot de mariée ancien de la faïencerie de Orchies – Moulin des Loups – Art populaire – XIXe – France

Pot de mariée ancien renflé avec anse, décoré de roses et liserés or et bleu – Curiosité – Faïence de collection

Il est écrit en lettre d’or « À la Mariée ».

Le fond du pot est illustré d’un œil calligraphié noir, sur fond rose et bleu pâle.

Le dessous est estampillé en lettres et moulin dorés:
ORCHIES NORD FRANCE
MOULIN DES LOUPS

Le pot de chambre des mariés

Le pot de chambre des mariés est une tradition française née en Aveyron, durant laquelle les proches tentent de perturber la nuit de noce des amoureux en débarquant avec le pot de chambre.

À l’origine, cette tradition populaire clôturait les festivités, comme un rituel de passage à l’âge adulte.

Le jour du mariage, le couple se baladait sur une charrette avec son pot de chambre.

Le lendemain de la nuit de noce, les invités cherchaient les mariés pour qu’ils boivent le contenu du récipient fait d’alcool et de nourriture.

Celui-ci était censé redonner de l’énergie au jeune couple.

La mariée était la première à se lancer, puis c’était le tour du mari et enfin, les invités finissaient le pot.

Coutume de la soupe à l’oignon

La soupe à l’oignon remonte au 17ème siècle par le roi Louis XV qui était pris d’une fringale nocturne et n’avait à sa portée que des oignons, du champagne et du beurre comme seuls ingrédients.

La recette de la soupe à l’oignon serait ainsi née.

La tradition veut qu’à la fin des festivités du mariage les nouveaux époux se retirent dans un endroit secret.

Les invités partent alors à la recherche des jeunes mariés dans la nuit pour leur offrir une soupe à l’oignon servie dans un pot de chambre.

Le but était de partager un moment de convivialité entre les mariés et leurs proches après les festivités.

La faïencerie de Orchies

Le nord de la France, notamment la région boisée de Valenciennes propice à l’alimentation des fours à bois, explique la multiplication de ces faïenceries.

Celle-ci est fondée à Orchies dans le Nord près de la frontière belge par les frères Emile et Joseph L’Herminé Declercq en 1886.

Elle produit à la fin du XIXe siècle des objets utilitaires, des pièces décoratives, et carafes humoristiques animalières.
 
L’usine d’Orchies ferme définitivement en 1980.


Bon état, aucun fêle, quelques rares traces d’usure.

  • Faïence de collection
  • XIXe
  • Faïence de Orchies
  • Art populaire
  • Curiosité
  • Déco rétro
  • 25 x 21 x 12.5 cm
  • Poids : 1.100 kg

Plus d’objets dans la catégorie Antique/Vintage

Poids 1,100 kg
Dimensions 21 × 25 × 12,5 cm
Translate »
X