Masque céphalomorphe Esprit rieur masqué

689,00

Masque céphalomorphe Esprit rieur masqué sur pied en bois léger sculpté et peint – Artefact style Yupik (inuit) – Alaska du Nord.

1 en stock

- +
Comparer

Masque céphalomorphe Esprit rieur masqué – Style yupik – Alaska


Masque céphalomorphe sur pied métallique et bois noir de style yupik (peuple esquimau, eskimo, inuit) en bois léger, creusé, sculpté et peint, encadré de 2 cercles de bois, et peau de bête (fourrure animale type caribou).

Visage ovoïde blanc, masqué d’un loup noir à pois blancs, présentant un large sourire rouge et noir aux dents cubiques, et un large nez plat aux narines délicatement soulignées de noir.

Une corne noire tournée vers le bas occupe le centre du front.

2 cœurs renversés sont fixés sous le menton.

L’espace entre le visage et le bord du cercle de bois qui l’entoure symbolise l’air.

Les masques cérémoniels Yupik

le peuple Yupik est célèbre pour la fabrication de masques cérémoniels.

Leur aspect varie en fonction de leur usage, allant de petits masques de doigts à de grands masques nécessitant plusieurs porteurs.

Cependant, il existe des normes qui sont strictement respectées.

Ainsi, les masques sont créés spécifiquement pour une occasion et d’après le rêve du chaman : il faut que l’esprit soit apparu pour qu’on puisse le représenter correctement.

S’il ne le fabrique pas lui-même, il indique au sculpteur ce qu’il doit faire.

Chaque masque est unique et sa fabrication est sujette aux désirs et à la sensibilité du sculpteur. Il pioche dans un répertoire commun de formes mais se les approprie et les adapte.

Les Yupiit pouvaient donc dans un masque reconnaître la vision et le style d’un sculpteur.

Jusqu’à récemment, la capacité d’un homme à sculpter un masque était considérée comme aussi fondamentale que celle de manger et de respirer. Les plus doués avaient le privilège de se voir confier la réalisation des masques pour le chaman.

La fabrication du masque Esprit

La fabrication débutait par la collecte du bois, spécifiquement récupéré pour l’occasion et soumise à des rites particuliers, afin de respecter le Yua.

Le sculpteur suivait ensuite les directives du chaman pour la forme de l’objet, puis le peignait et terminait par l’ajout des différents éléments rapportés.

D’autre part, peindre le masque avec des pigments naturels, c’était le rendre visible au monde des esprits…

Ceux-ci étaient souvent brûlés après les cérémonies, d’où la rareté des traces archéologiques.

Le masque était porté par le chamane lors d’une cérémonie, il devait ensuite lui permettre d’entrer en relation avec les esprits. Il traduit le lien qui unit l’homme, l’animal, la nature et les esprits.

Les Yupiit croyaient ainsi que tout être vivant avait une âme. Il pouvait ainsi se réincarner dans une autre forme.

« Le peuple Yupik » à lire sur le blog Oviry

  • Artefact style Yupik
  • Canada / Alaska du Nord
  • Mi XXème
  • Pièce ancienne montrant quelques traces d’usure
    34.5 x 17 x 69 cm
    Masque : 34.5 x 17 x 57 cm
    Poids : 1.820 kg

Plus d’objets dans la catégorie Ethnique

Poids 1.820 kg
Dimensions 17 × 34.5 × 69 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Masque céphalomorphe Esprit rieur masqué”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
X