Kotiate massue maorie en bois et ormeau sur socle Nouvelle-Zélande

329,00

Kotiate massue maorie en bois dur et ormeau sur socle métallique noir – Nouvelle-Zélande – Mi XXe – Collection ethnique.

1 en stock

Comparer

Kotiate massue maorie en bois dur et ormeau sur socle métallique noir – Nouvelle-Zélande – Mi XXe – Collection ethnique

Kotiate massue maorie délicatement ciselée sur les lobes inférieurs de têtes de teko teko (tiki) aux motifs traditionnels maoris.

Ils ont la langue dardée en signe de défit, et les yeux sertis d’ormeau pour impressionner les ennemis.

Originalement réservée au combat rapproché, cette arme redoutable est sculptée dans un bois dur à belle patine brune.

La prise est également décorée d’une tête de tiki (teko teko), percée pour laisser passer un lien.

La masse d’arme est plane, comme resserrée en partie médiane.



Kotiate

Le kotiate est un type d’arme à main traditionnelle des Maoris, le peuple indigène de la Nouvelle-Zélande.
Un kotiate est une massue courte traditionnellement faite en bois ou en os de baleine.
Kotiate signifie littéralement “couper” ou “diviser” le foie (koti = “coupé en deux” ou “diviser” ; ate = “foie”).
La forme de l’objet ressemble un peu à la partie lobée du foie humain.

Les Maoris

Les Maoris de Nouvelle-Zélande sont des populations polynésiennes autochtones de Nouvelle-Zélande.
Ils s’y seraient installés par vagues successives à partir du VIIIe siècle.
Ils sont aujourd’hui plus de 850 000, soit environ 17 % de la population néo-zélandaise, auxquels il faut ajouter une diaspora de plus de 140 000 personnes dont une grande majorité vit en Australie.
Dans les légendes et les traditions orales, le mot māori distingue les êtres humains mortels des dieux et des esprits.
Ce mot se retrouve dans les autres langues polynésiennes comme l’hawaïen ou le marquisien (Maoli), le tahitien (Maohi) et le maori des îles Cook, avec un sens identique.
Les premiers visiteurs européens des îles de Nouvelle-Zélande (les « Pakehas » arrivés au XVIIIe siècle) ont désigné le peuple qu’ils y ont trouvé par des termes variés comme « indiens », « aborigènes », « natifs » ou encore « Néo-Zélandais ».
C’est au contact de ces étrangers que ces populations ont commencé à se désigner d’abord sous le terme de tangata māori (« homme ordinaire, autochtone »), pour finalement ne garder que māori.

Très beau club maori, présentant quelques traces d’usage, à belle patine brune.

  • Massue de collection maori
  • Club de guerre maori
  • Nouvelle-Zélande
  • Mi XXème
  • Kotiate : 14 x 2 x 37 cm
  • 14 x 9 x 48 cm
  • Poids : 0.612 kg

Plus d’objets dans la catégorie Pacifique

Poids 0,612 kg
Dimensions 9 × 14 × 48 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Kotiate massue maorie en bois et ormeau sur socle Nouvelle-Zélande”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »
X