Carnet de tatouage de protection birman Sak Yant

480,00

Carnet de tatouage de protection birman Sak Yant en bois et papier – Mi-XXe – Myanmar – Curiosité asiatique – Objet de collection

1 en stock

Comparer

Carnet de tatouage de protection birman Sak Yant en bois et papier – Mi-XXe – Myanmar – Curiosité asiatique – Objet de collection

Carnet de tatouage de protection birman Sak Yant, original, authentique et rare, de moine ou prêtre, avec pages en papier épais, pliées en accordéon, dessinées et peintes.

Les couvertures sont en en bois ciselé d’un personnage (guerrier) et d’une chimère.

2 ouvertures possibles « en accordéon » avec des illustrations et annotations birmanes des 2 côtés.

Carnet de motifs de tatouage

Le carnet regroupent plus d’une trentaine de dessins originaux polychromes, divinités, chimères, démons,… entourés de phrases de protection traditionnelles birmanes.

Sak Yant, le tatouage sacré

Le Sak Yant est un art issu d’une tradition millénaire, originaire de Thaïlande.

Le terme Sak Yant signifie littéralement Sak tatouer et Yant prière sacrée.

Réalisé selon un rituel bien précis par un moine bouddhiste ou un prêtre brahmane, le Sak Yant apporte force, protection, et chance.

Apparu dans l’empire Khmer, il y a environ 30 000 ans, il reprend les symboles bouddhistes qui donnent différents types de bénéfices, et repousse les dangers et autres mauvais présages.

Leurs pouvoirs de protection étaient à l’origine réservés aux bonzes, puis se sont répandus chez les soldats.

En temps de guerre, ils ne se contentaient pas d’une simple armure pour se protéger, mais comptaient sur la protection divine et spirituelle des tatouages, qui leur apportaient  force, invincibilité et même invisibilité.

La légende raconte que la Thaïlande n’a jamais été occupée grâce à ses « soldats fantômes » invisibles et impossibles à tuer avec leurs tatouages de protection.

Tatouage cérémoniel

Pour se faire tatouer un Sak Yant il faut respecter une cérémonie bien précise.

Tout d’abord, des chants et prières sont prononcés avant de tatouer.

Il est réalisé soit avec le Sak Mai, un bambou taillé très fin qui est pressé rapidement sur la peau, soit à l’aide du Sak Khem qui est sa version plus moderne en métal.

L’encre est elle aussi très importante et doit être bénite.

Le tatouage se termine par des mantras, prières qui ont pour but d’activer sa protection.

Carnet birman de collection des années 50, en très bon état, rare et authentique, présentant quelques traces d’usage.

  • Livre ancien Birman Myanmar
  • Mi-XXe
  • Tattoo Patterns Book

  • Dessins originaux
  • Objet de collection birman
  • Carnet plié : 17.5 x 8.5 x 3 cm
  • Poids : 0.137 kg

Plus d’objets dans la catégorie Asie

Poids 0,137 kg
Dimensions 17,5 × 8,5 × 3 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Carnet de tatouage de protection birman Sak Yant”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »
X