Armure japonaise de samouraï Yoroi

9180,00

Armure japonaise de samouraï Yoroi authentique de la 1ère moitié du XVIIe siècle (Circa 1600)

1 en stock

Comparer

Armure japonaise de samouraï Yoroi du début XVIIe siècle – Circa 1600 – Japon

Armure japonaise de samouraï Yoroi authentique de la 1ère moitié du XVIIe siècle (Circa 1600).

Objet rare et exceptionnel de collection – Art japonais

Kikyô-mon (mon du clan) sur Zunari Kabuto (barre), du clan Sanada et Karigani mon-iri (ou nyu), avec la crête de la famille de l’oie sauvage sur le Do et sur la poitrine.

Le Yoroi est dans un bon état avec des signes d’usure lié à l’ancienneté, le tissu peut à certains endroits être légèrement limé, voire déchiré.

Sanada Yukimura

Sanada Yukimura (真田幸村, 1567 – 3 juin 1615), était un samouraï et un stratège japonais, second fils d’un daimyo de l’époque SengokuSanada Mazayuki. Bien qu’il soit aujourd’hui principalement connu sous ce nom, il était appelé de son vivant Sanada Nobushige (真田 信繁), et surtout connu comme le général de premier plan sur le côté de la défense du siège d’Osaka.

Cette armure n’était pas celle de Sanada Yukimura mais appartenait à un samouraï de rang inférieur. Elle aurait pu être celle de son fils, mais cela ne peut être vérifié.

Description des kanjis du panneau blanc (fourni dans le coffre) :
Senjochaku jissenyo : Usure de champ de bataille – Porté dans les batailles réelles
Karigani mon-iri (ou nyu) : Avec la crête de la famille de l’oie sauvage.

Ce Kikyô-mon peut être vu à Kyoto : Karigani mon-iri (ou nyu), avec la crête de la famille de l’oie sauvage, il peut être vu sur les temples, drapeaux, etc.

L’armure japonaise de samouraï

L’armure japonaise de samouraï est un équipement traditionnel japonais destiné à la protection individuelle. Ce type d’armure était porté entre autres par les samouraïs et les daïmyos. Elle est constituée de plusieurs parties. L’assemblage des pièces de l’armure est conçu de manière à nuire le moins possible à la mobilité.

Le ō-yoroi ( 大 鎧 ) est un exemple marquant des premières armures japonaises portées par la classe des samouraïs du Japon féodal . Le terme ō-yoroi signifie «grande armure».

Les composants de base des ō-yoroi et autres armures de samouraïs sont connus collectivement sous le nom de «hei-no-rokugu» ou simplement «rokugu», ce qui signifie six armes. Les six composants principaux sont le dō (cuirasse), le kabuto (casque), le menpo (masque), le kote (manches blindées), le sune-ate (cretons) et le hai-date (cuisses).

Le ō-yoroi combine plaque et écailles ( kozane ) entrelacées. Une avancée spécifique par rapport aux armures antérieures est que les kozanes de ō-yoroi sont d’abord lacés ensemble puis recouverts de laque, ce qui améliore la résistance à la corrosion.

La couleur, la conception et le matériau du laçage identifient le clan du guerrier. Les clans ont également été identifiés par les dessins peints sur l’armure.

Complet avec coffre assorti (gusoku bitsu) et support de présentation.

Armure pour les vrais passionnés de la tradition japonaise du Bushido.

  • 
Vêtement rare et ancien de collection
  • Armure japonaise ancienne

  • Pièce de musée

  • Matériau : acier et soie
  • Circa 1600
  • Japon
  • État général acceptable
  • Yoroi : environ 45 x 35 x 140 cm
  • Coffre bois et papier : 37 x 37 x 53 cm
  • Poids : env. 14 kg.

Photos et infos supplémentaires : contact@oviry.fr

Plus d’objets dans la catégorie Asie

Poids 14 kg
Dimensions 37 × 37 × 53 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Armure japonaise de samouraï Yoroi”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
X