Ao Rapa Nui bâton d’autorité biface en bois sur socle Île de Pâques

3200,00 2560,00

Ao Rapa Nui bâton d’autorité biface pagaie cérémonielle de danse en bois dur sur socle – Île de Pâques – Objet rare de collection – 21 x 16.3 x 126 cm – 4.430 kg

1 en stock

Comparer

Ao Rapa Nui bâton d’autorité biface pagaie cérémonielle de danse en bois dur sur socle – Île de Pâques – Sculpture rare de collection

Ao Rapa Nui bâton d’autorité biface, pagaie cérémonielle ou Rapa, de l’Île de Pâques en bois dur, rare et authentique, présenté sur socle métallique noir – Collection ethnique

Cette « pagaie » de danse en bois dur présente une restauration ancienne sur le manche, plaque de cuivre cloutée pour le renfocer.

Le manche, marqué d’une arête centrale saillante, fait figure de cou, s’évasant en une forme harmonieuse.

Le Ao représente sur sa partie supérieure un visage humain, admirablement réduit à ses éléments les plus essentiels.

L’appendice sculpté à la base représente le phallus.

D’une extrême rareté, cet objet était l’attribut d’un grand chef et était exclusivement utilisé lors d’une unique fête annuelle.

Le Ao (ou le Rapa) servait à battre la mesure et à être brandi pendant les chants et les danses.

Pagaie de danse cérémonielle extrêmement rare, représentant une figure masculine hautement stylisée en forme de pagaie de “kayak” à double lame.

Le visage en janus sur la lame supérieure est représenté par une arche double formant les yeux et se rejoignant au centre pour créer la crête nasale.

Les extrémités des arches sont décorées de petits ornements semi-sphériques.

La lame inférieure, plus grande et plus sensuelle en termes de forme, se termine par une protubérance phallique.

Il est probable que la représentation anthropomorphe renvoie à Makemake, le dieu créateur.

La section centrale de la poignée arbore des signes distincts d’âge et d’usage.

Ao Rapa, bâtons d’autorité

Il existait jusqu’au XIXe siècle à Rapa Nui 2 types apparentés de bâtons de danse ou d’autorité.

Sculptés sur les 2 faces, tous deux représentent un caractère anthropomorphe et masculin si l’on en croit l’excroissance à leur base, interprétée comme le pénis.

Les modèles les plus petits sont appelés Rapa et les grands Ao (plus rares).

On sait peu de choses de leur utilisation, sinon qu’ils ne servaient pas d’arme, et qu’en contexte cérémoniel, ils soulignaient le rang et l’autorité des individus auxquels ils appartenaient.

Si certains sont peints, la plupart sont simplement finement sculptés, quelques traits en faible relief suffisant à évoquer un visage.

(Source : Musée du Quai Branly Paris)

Les Rapa et Ao étaient les objets cérémoniels les plus importants de la culture de l’Ile de Pâques et ont eu une influence immense et positive sur les artistes du XXe siècle.

La représentation figurative bien que stylisée présente une abstraction extrême de la figure humaine.

(Source : Marion Bertin, Anthony JP Meyer – Collection André Breton)

Rapa Nui

Les Pascuans sont des Polynésiens venus vers 800-900 de notre ère des Marquises ou de Mangareva, dans l’archipel des Gambier.

Leur mythologie ressemble à celle des autres Polynésiens.

Objet cérémoniel ancien prestigieux et rare, légèrement vrillé, montrant les signes du temps et traces d’outils.

  • Ao Rapa cérémoniel ancien
  • Rapa Nui
  • Île de Pâques
  • Polynésie
  • Art Pascuan
  • Objet de musée rare
  • • Ao : 21 x 2.5 x 115 cm
  • Ensemble : 21 x 16.3 x 126 cm
  • Poids : 4.430 kg

Plus d’objets dans la catégorie Pacifique

Poids 4,430 kg
Dimensions 16,3 × 21 × 126 cm
Translate »
X