Les masques du théâtre Nô

Les masques du théâtre Nô

Le remonte à la période Muromachi au XIVe siècle (1333-1573 environ). Aujourd’hui, cette forme de théâtre est considérée comme une expression exceptionnelle d’esthétique et d’élégance. Cet art dramatique dérive de traditions anciennes de danses religieuses et de pantomimes présentées dans les temples.

Il est reconnu pour son utilisation de masques, essentiels à l’émotion que le personnage doit transmettre. Ces masques en bois sont appelés Omote, notion typiquement japonaise servant à désigner l’apparence des choses, que tout le monde peut voir (en opposition à l’Ura)

L’Omote est sculpté en une seule pièce de bois. Sa confection nécessite plusieurs semaines, voire plusieurs mois de travail.

Certains masques sont les exactes répliques de masques anciens, appelées Utsushi. Les Nômen d’origine sont conservés dans les maisons du Nô depuis des générations.

Sculptés dans du bois de cyprès (Hinoki) et peints, ils constituent les 60 masques de base. Au total, il existe 250 masques.

Masques Nô
Les masques du théâtre japonnais (Source indexgrafik.fr)

Le masque Nô peut être considéré comme une entité à part entière. Ainsi, quand l’acteur le porte, il subit une réelle transformation, bien au-delà du simple personnage qu’il incarne.

Les types de Masques

  • Otoko – Homme
  • Chujo – Gentilhomme beau et sophistiqué
  • Heida – Guerrier fort.
  • Imawaka– Jeune noble calme et élégant.
  • Juroku – Jeune seigneur de seize ans  (en japonais juroku signifie seize)
  • Kashiki – Beau jeune garçon, souvent présenté comme un serviteur bouddhiste.
  • Shunkan – Homme en exile ou un prêtre.
  • Yoroboshi – Jeune aveugle nommé Shuntoku-Marule (Yoroboshi est le titre de la pièce dans laquelle il est utilisé).
  • Okina – On dit que cet omote a été utilisé comme partie d’un rituel religieux antique pendant la période de Yamato. C’est l’un des premiers masques utilisés pour les représentations de type Nô pendant la période Heian.
  • Jo – Vieil homme
  • Akobujo – Vieil homme triste.
  • Asakura-jo – Homme pauvre.
  • Koushi-jo – Esprit ou réincarnation d’une divinité.
  • Omoni-akujo – Esprit en colère.
  • Sankoo-jo – Pêcheur ou guerrier de rang inférieur.
  • Onna – Femme.
  • Fukai – Femme dans la douleur.
  • Ko-omote ou Kohime – Jeune femme avec un léger sourire.
  • Masukami – Divinité féminine.
  • Uba – Vieille femme
  • Waka-onna – Beauté classique pendant la période médiévale.
  • Zoh-onna – Jeune femme avec une expression neutre.
  • Kishin – Démons
  • Kurohige – Dragon d’eau
  • Yakan – Un des plus célèbres masques de démon. Yakan a des cornes courtes.
  • Onryo – Autres créatures
  • Akayashi – Fantôme d’un guerrier.
  • Hannya – Démon affligé, souvent utilisé lors de la transformation d’un personnage féminin quand elle révèle sa colère ou sa tristesse.
  • YaseonnaVieille femme émaciée. Esprit féminin troublé qui ne peut pas accèder au Nirvana.
  • Yaseotoko – Vieillard émacié

 


À propos des masques

Bien que les masques aient une expression fixe, les mouvements de l’acteur peuvent apporter une plus grande variété d’expression selon l’angle dans lequel il incline la tête.

Deux des expressions communes sont :

  • Terasu – Visage heureux
  • Kumorasu – Visage triste


Le Menbako est boîte dans laquelle les masques Nô et Kyogen sont rangés. Le Menbako est généralement fait de bois de Paulownia, arbre originaire de Chine et de Corée.

Le Men-Ate est le rembourrage de coton fixé à l’intérieur du masque aux niveaux des joues et du front pour le confort de l’acteur, Il est également utilisé pour reposer le masque à l’intérieur du Menbako.

 

About author

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *